L'apprentissage immersif hors les murs, séduit les scolaires.

La sortie scolaire, en tant qu’expérience de rencontre avec un nouveau lieu, doit être synonyme de changement, de surprise, d’émotion, mais surtout de situations d’apprentissage inédites. Une sortie doit offrir un matériel nouveau (lieux et situations), original, esthétique et impossible à mettre en œuvre dans la classe. C’est ce qui va justifier la sortie hors les murs. Ainsi les dispositifs induisant l’interactivité, les situations de découverte et d’éveil offrent ainsi une alternative aux pratiques scolaires traditionnelles centrées sur l’enseignement frontal et la transmission de connaissances. Sortie scolaire = situations d’apprentissage inédites !

La puissance de l’apprentissage immersif hors de la classe

article de Marie Tamaillon – Juin 2018

Les institutions muséales sont appelées toujours plus, à devenir des lieux d’un apprentissage authentique quand elles offrent une variété de modes d’apprentissage, que ce soit par tâtonnement, essais et erreurs, imitation, manipulation, observation… L’exposition peut motiver, donner du goût, marquer la mémoire et pourquoi pas faire naître des vocations ; elle peut également ébranler les conceptions initiales, éveiller la curiosité et susciter des interrogations.

immersion publics scolaires

Le jeu et l’exploration, deux comportements naturels chez l’enfant.

Dans une exposition ou une visite animée, l’enfant intervient sur le réel, le sensible et utilise son corps pour appréhender son environnement, la découverte s’appuyant sur le jeu et l’exploration, deux comportements naturels chez l’enfant. Les situations de découverte proposées favorisent les interactions entre les élèves visiteurs, en les incitant à coopérer et verbaliser pour s’approprier les dispositifs. Les musées qui ont aujourd’hui recours à une muséographie dite d’immersion – technique de mise en scène largement éprouvée dans les parcs de loisirs – misent ainsi sur les sensations et l’émotion, avec comme objectif de dépasser l’explicatif et le manipulatoire pour faire littéralement éprouver le propos au visiteur.

immersion toucher publics scolaires

Les impacts les plus recherchés dans les dispositifs médiatiques sont :

Sur le plan cognitif

Sur le plan socio-affectif

Les démarches induites 

  • Perception d’une information,

  • compréhension,

  • mémorisation,

  • analyse, image,

  • esprit critique.

 

  • Sensibilité esthétique,

  • contemplation,

  • émotion,

  • surprise,

  • étonnement,

  • curiosité,

  • intérêt,

  • attraction.

  • Comportement d’orientation,

  • stratégies et tactiques d’exploration,

  • pouvoir de rétention du média,

  • jeu,

  • plaisir de l’action,

  • action, utilisation des interfaces,

  • questionnement,

  • tâtonnement,

  • recherche,

  • lecture de textes,

  • communication avec les autres.

 

Créer un rapport positif au savoir.

Les élèves visiteurs sont actifs : ils élaborent des stratégies et mettent en place des actions pour atteindre le but qu’ils se sont fixés. Ils cherchent des indices, émettent des hypothèses et les vérifient en les confrontant à la réalité. En faisant et refaisant, ils apprennent à contrôler leurs gestes et exercent la relation de cause à effet ? Ils agissent sur le réel puis observent le résultat de leur action.

Comment se fait-il que les élèves puissent construire des connaissances nouvelles au cours d’une visite qui ne dépasse pas une heure et demie, voire deux heures ?

Les élèves prennent plaisir et apprécient l’environnement qui s’offre à eux. Ils sont entraînés vers le rêve, l’émerveillement et sont évéillés fortement par l’émotion. Par ailleurs, le plaisir de manipuler les différents dispositifs est une source d’excitation. L’élève se lance un défi provoquant ainsi une stimulation, émotion indispensable dans les actes d’apprentissage.  Et c’est de ce défi que naît la motivation et la concentration qui vont lui permettre d’entrer dans un processus d’apprentissage

 

Sortir, c’est faire participer l’élève à la construction de son savoir en éveillant sa curiosité et son intérêt pour les sciences, l’histoire, les techniques… par le biais d’une démarche active : je découvre, je manipule, j’expérimente, je constate les effets de mes actions, j’observe, j’imite, je me pose des questions, j’enquête, je réfléchis, je me trompe, je collabore, j’aide, je me fais aider…

En revanche, le discours magistral employé parfois dans certaines visites guidées (je raconte, j’explique, vous écoutez, vous ne touchez pas, je pose des questions de contenu, etc.) nécessite un degré de distanciation important et connaît généralement peu de succès auprès des jeunes publics.

 

L’immersion, un apprentissage envoutant ?

L’immersion par sa puissance “d’embarquement“ de la personne, peut effrayer les tenants d’un apprentissage magistral, ainsi, quelques chercheurs se sont penchés sur “la muséologie d’immersion“ et témoignent de sa puissance.

  • Olivier Grau (historien d’art allemand et théoricien des médias, spécialiste des sciences de l’image) parle “d’envoutement de forte intensité qui se caractérise par une augmentation de l’émotion et une diminution de la distance critique“.
  • Bitgood, auteur américain, distingue lui quatre formes d’immersion : interactive, médiatique, esthétique, dramatique.
  • Enfin Florence Beelen (chercheur à l’Université de Bourgogne et Chargée d’évaluation et de capitalisation, à la Cité des Sciences et de l’Industrie), l’expérience d’immersion est intimement liée à un phénomène de capture, à un effet de suspension qui peut aller jusqu’à une perte momentanée de soi-même.

A chacun de savoir se servir avec éthique des techniques immersives.

immersion jeunes publics collège

On apprend grâce à l’interactivité et les relations de groupe !

Giordan, chercheur et professeur à l’université de Genève, lance comme consensus le fait “qu’on n’apprend pas sans être motivé“. Les pédagogies interactives répondent donc ainsi au besoin qu’à l’enfant de s’approprier les concepts par l’expérience sensible. Par ailleurs, les relations entre les élèves sont souvent riches en communication verbale. Elles vont de l’expression du plaisir jusqu’au conflit parfois en passant par l’explication. Ces relations sont pleinement activées dans le cadre des propositions de visites, d’ateliers qui font une part belle à l’interaction.

Une formation destinée aux sites culturels, patrimoniaux et touristiques, est donnée à Paris en Octobre 2018

11/12 Octobre 2018 - Les pédagogies interactives dans les sorties scolaires - Paris - Atelier dans le cadre du Petit Palais