Sécuriser le tout-petit pour lui donner le plaisir d'apprendre...

Le stimulant naturel de l’enfant, c’est la sécurisation. Voilà la principale bonne nouvelle que nous apporte Boris Cyrulnik. Et on peut s'en servir et l'appliquer dans la création de visites avec des enfants des 9 mois...

Dans son dernier ouvrage “Préparer les petits à la maternelle“ (éditions O. Jacob), Boris Cyrulnik, neuro-psychiatre, fait part de sa réflexion avec une dizaine d’experts de la petite enfance autour de l’acquisition du langage, de la mémoire, du rôle des émotions ou encore du sommeil. “A la maternelle, donnons aux enfants le plaisir de faire l’effort d’apprendre“ dit-il, lors des Assises de l’Ecole maternelle en 2018. Autrement dit, en conjuguant plaisir et effort, la maternelle peut donner aux tout-petits le goût d’apprendre, dans la mesure où elle offre un cadre. Quand ils arrivent à l’école maternelle, nous explique Boris Cyrulnik, “2/3 des élèves sont déjà “sécures“. Ils restent confiants même si une figure d’attachement n’est pas présente. Ce n’est pas le cas d’un enfant sur trois, qui a un facteur de vulnérabilité comme : difficultés médicales, graves dysfonctionnements familiaux comme des violences ou une précarité sociale…“

 

“L'entrée en maternelle à 3 ans, c'est normal, il y a un stress inévitable du changement, de l’éloignement des parents, mais ces enfants vont vivre cette expérience comme une exploration, comme un jeu stressant mais excitant et le soir ils seront très contents d’avoir connu cette aventure.“

“J’ai appris en Europe du Nord que si un enfant ne réussit pas sa performance demandée, explique B Cyrulnik, on lui dit « aujourd’hui tu n’y arrives pas, mais tu y arriveras demain ». Vouloir faire rentrer l’enfant dans un catalogue de bons élèves est un piège. Il faut que l’adulte lui-même soit souple, qu’il n’applique pas de grille qui risque d’éliminer les enfants.“

Et du coté des visites avec des tout-petits ?

Marie Tamaillon - De la même manière, un tout-petit de 1 à 3 ans peut tout à fait vivre une découverte dans un lieu culturel ou de loisirs, s'il est sécurisé et stimulé.

image Clémence Tamaillon

En début d'année 2019, j'ai eu l'occasion de vivre la découverte de “l'Atelier des Lumières“ à Paris, avec ma petite fille de 9 mois, explique Marie TAMAILLON. Une heure de musique et d'images numériques géantes, ce n'était pas gagné ! Pourtant à ma grande surprise, nous avons vécu une expérience très riche et je suis sortie épatée de sa capacité à tenir une attention très active. Je me tenais très près d'elle, lui parlant dans l'oreile, montrant avec la main, “accompagnant“ avec la voix, les images, les surprises et les lumières qui se déployaient.“

Réfléchir au développement de son offre de visites à destination des tout-petits ou des scolaires, nous engagent, au regard de ces changements, à être à la hauteur du plaisir et de l’effort dans les apprentissages proposés hors des murs de l’école, dans un cadre sécurisant, lors des sorties ou séjours scolaires..

Marie Tamaillon le 29 octobre 2019

La formation “Créer une visite avec les tout-petits, de 1 à 6 ans“ aura lieu à Paris les 12 et 13 Mars 2020 - En savoir plus