Dehors c'est classe !

Nous avions écrits voici quelques semaines dans ce blog, sur l'école et le temps du post-confinement, l'évolution de la demande émanant des écoles, pour vivre de nouveaux temps “hors les murs“. En constatant que si l’école est le lieu de la vie sociale, de la vie en communauté, nos sites naturels et nos patrimoines, sont le lieu de l’ouverture, du neuf, de la beauté du monde... Je vous présente aujourd'hui un document très intéressant qui revient en particulier sur ce phénomène de “l'école de la forêt“...

Les expériences “école dans la forêt“ ou école dans la nature se multiplient en effet un peu partout.
> Quelles conséquences sur les apprentissages peut-on observer ?
> Quels bienfaits dans la croissance des élèves et dans le rapport aux autres, ces nouvelles formes de pédagogies nous révèlent-elles ?
Dans cet article paru dans Libé le 1er septembre 2020, Marie Piquemal détaille de l’intérêt majeur pour les élèves à se connecter à la nature pour ses effets sur le bien-être et les facultés d’apprentissage des enfants.
Et du Québec au Danemark, en passant par La Rochelle, des enseignants et un chercheur témoignent d’expériences pédagogiques interactives dans lesquelles l’élève est au cœur de ses apprentissages.
A suivre, car il n'est pas impossible que nous voyons naître ici une belle vague de bonheur à l'école pour nombre d'enfants et d'enseignants.

Cet article est disponible ici en téléchargement

A lire aussi : l'école et le temps du post-confinement.

Marie TAMAILLON, le 17 Février 2021.