TAMS choisie par le Finistère... pour travailler le concept de Classes de mer,

55 ans après la création des premières Classes de mer, l'agence Touristique départementale, Finistère 360°, vient de confier à notre équipe la mission de ré-enchanter les classes de mer. Nous recevons cette mission comme un grand honneur et une immense joie que d'inscrire à nouveau notre travail dans le fil de l'utopie des années 50-60, au service des enfants de demain.

S'il est une région de France qui veut dire quelque chose pour Marie et moi c'est l'anse de l'abbaye de Landevennec en Finistère...
A quelques encablures de là, est Moulin-Mer où fut créée en 1964 la première classe de mer.

...Alors que les premières sorties scolaires s’observent en montagne à la fin du 19ème siècle, c’est au mois de juin 1964 que pendant deux semaines, les CM2 de l’école des garçons de Lanrédec, vivent une expérience originale : la première classe de mer au centre nautique de Moulin-Mer à Logonna Daoulas. Dès l’année scolaire 1964-1965, le département du Finistère accueille 4 classes de mer, puis 32 en 1967-1968 jusqu’à atteindre 150 classes en 1971-1972.

2021, après une année de crise sanitaire et après plusieurs décennies de mutations successives des classes de découvertes, Finistère 360 et les centres de classes de mer souhaitent se doter d’un projet innovant :

  • pour mieux répondre aux apprentissages des enfants,
  • intégrer les nouvelles attentes des enseignants, de l’Éducation Nationale dans les enjeux actuels de “transition“,
  • concevoir de nouvelles offres positionnables tout au long de l’année,
  • continuer à se différencier des territoires et producteurs “concurrents“.

De plus cette année 2020 a marqué les centres de vacances par une inquiétude accentuée quant à la fragilité des activités. Tous ressentent aujourd’hui la nécessité de se renouveler.

A l’heure où la nature signifie violemment les dérèglements que l’espèce humaine lui inflige,

il est essentiel d’imaginer des processus pédagogiques pour conduire les enfants à se mettre à l’écoute de la biodiversité dans laquelle nous vivons tous, ces quelques centaines de mètres à la surface du globe ou la vie est possible.
Le Finistère et son littoral, est en métropole le laboratoire par excellence pour observer et s’immerger dans cette problématique : découvrir la beauté de l’univers marin et en même temps découvrir sa fragilité et la nôtre.

L’enfant qui partira demain en classe de mer, ne partira plus “voir“ la mer et y “jouer“, mais partira explorer la mer, la comprendre, la respecter, apprendre à l’écouter, rencontrer les hommes et les femmes du littoral, dialoguer, avec une vocation aussi pour ces classes de mer à devenir des séjours élargis à la place de l’homme dans la nature.

Le temps est donc venu de changer de paradigme pédagogique. Il s’agit aujourd’hui de donner encore plus de sens, pour espérer mobiliser de nouveaux départs.

A bientôt des nouvelles de ce projet !